Remus Botarro

Remus BOTARRO et DIEUZE

Le projet a commencé en 1998 à l’occasion de la réalisation d’un monument dédié « aux soldats français morts en Roumanie ».
Différents échanges culturels se sont déroulés les années suivantes au travers de visites et d’échanges en Roumanie, à Paris et à Dieuze.
En 2010, Remus BOTARRO est l’invité d’honneur de l’exposition de peinture-sculpture à l’occasion du 20ème anniversaire de cet événement culturel majeur du Saulnois.
Aux côtés de plus de 200 œuvres d’artistes locaux, d’une trentaine d’œuvres de Remus BOTARRO, il y avait six œuvres originales de Constantin BRANCUSI, une de MODIGLIANI et une autre de RODIN.
Les liens se resserrent, il est envisagé de créer à Dieuze un Centre International de Culture et de Création BRANCUSI ainsi qu’un espace muséal d’art contemporain BRANCUSI/BOTARRO.
Ces deux créations seront installées dans des bâtiments de l’ancienne Colonie Officiers du 13ème RDP, sise Chemin Royal à Dieuze.
En 2015, Otilia SAVA, secrétaire d’Etat de la défense roumaine venue se recueillir au cimetière roumain, accompagnée par Jean Marc TODESCHINI, secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants, a pu découvrir l’ensemble du projet franco-roumain.

Pour finaliser toutes ces actions, il a été décidé par les élus dieuzois de mettre en place l’Autoportrait de Constantin BRANCUSI, réalisé par Remus BOTARRO (œuvre de MILITA PETRASCU et BRANCUSI version 1938).